Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski]

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Aller en bas

Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty Re: Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski]

Message  Miryäna Chelath le Ven 12 Fév - 14:02

- C'est toi le spécialiste, contra-t-elle avec un sourire. Mais je devrais peut-être l'essayer.

- C'est tout à fait faisable, intervint le vendeur. Laissez-moi vous montrer.

Il tendit à Laurentius un exemplaire de pantalon pour qu'il regarde, et prit l'autre paire de vêtement. Il entraîna ensuite Miry vers le fond de la boutique, ou se trouvait un petit renfoncement protégé d'un rideau, encadré par de grands miroirs.

- Voilà, vous pouvez vous changer là-dedans. Voici le corset, et le pantalon. Prenez votre temps, je retourne voir Monsieur.

La jeune femme remercia d'un sourire et entra dans la cabine, les habits de cuir à la main. Elle enleva sa robe, délaçant les liens sur les côtés pour pouvoir la faire glisser au sol, comme la veille. Rougissante mais souriante, la jeune femme enfila d'abord le pantalon, se contorsionnant légèrement pour y rentrer. Il était indubitablement à sa taille, lui épousant les formes comme une seconde peau. Elle enfila ensuite le corset de cuir, étouffant une exclamation lorsqu'elle le serra.
Elle entendait les voix des deux hommes, qui discutaient affaires un peu plus loin. Il était question de temps de réalisation, d'anneaux de métal, et de divers autres détails. Elle se concentra de nouveau sur ses vêtements et tenta de bouger dedans pour tester.

Le cuir crissa avec un bruit doux lorsqu'elle se plia en deux pour ramasser sa robe. Le corset était étonnant. Elle se sentait maintenue comme dans un de ces corsets pour robes de nobles, mais elle respirait librement et pouvait se plier sans avoir le souffle coupé. Sa poitrine était admirablement retenue, elle ne serait donc pas gênée avec pareil vêtement. Il en était de même avec le pantalon ; une sensation de seconde peau très agréable.

Elle décida de sortir pour utiliser les miroirs. Et la jeune femme qu'elle vit dedans la stupéfia. Une silhouette fine et svelte, révélée par la proximité du cuir sur sa peau. Le corset lui enserrait la taille d'une façon plutôt singulière, et malgré qu'il n'ait qu'une lanière lui passant derrière le cou pour le soutenir, il ne bougeait pas d'un pouce. Le pantalon révélait ses longues jambes fuselées d'une façon si crue qu'elle eut l'impression d'être nue.
Les yeux bleus de la jolie brune qui lui rendait son regard pétillaient de malice, ses joues étaient rosées par la gêne, et les cheveux de couleur sombre relevés en couronne tressée autour de sa tête complétaient de façon stupéfiante la tenue. Même la couleur sombre du cuir semblait assortie à ses cheveux à la nuance près.

Où donc était passée la Miryäna aux cheveux clairs, portant des robes longues, et qui n'aurait jamais osé porter ce genre de tenue ?
Miryäna Chelath
Miryäna Chelath

Messages : 70
Date d'inscription : 21/11/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Titre:
Oghams:
Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Left_bar_bleue0/12Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty_bar_bleue  (0/12)
Amis & Ennemis:

Revenir en haut Aller en bas

Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty Re: Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski]

Message  Laurentius Lamberski le Lun 15 Fév - 13:46

Laurentius prit le pantalon que le marchand lui donna, et il se mit à l'inspecter. C'était indéniablement du bon travail. Les coutures étaient aussi soignées que sur le corset, et les laçages sur le côté des cuisses permettaient d'ajuster le pantalon à son porteur. Le cuir en lui-même était de bonne qualité, bien que tanné un peu trop près du fil. Mais ce n'était qu'un détail, et de toute manière cela ne gênerait pas Miryäna grâce à la doublure de laine.

Il vérifia la taille des passants de la ceinture, et grimaça. Ils étaient fait pour la marche, pour que la ceinture puisse être aisément mise, mais ils étaient bien trop ample pour le combat. Cela pourrait donner des prises à son adversaire, ou pire, ils pourraient s'accrocher à quelque chose et l'empêcher d'esquiver un coup.

Il grimaça en imaginant Miry se prendre un coup, et secoua un instant la tête, puis revint au vêtement. En plus des passants de ceintures trop amples, il y avait l'absence de laçage en bas des jambes qui le gênait, mais Miry allait porter des bottes, donc ce n'était pas très grave si elle devait mettre ses bottes au dessus du pantalon. Mais il n'allait pas laisser passer cela pour autant. Finalement, après trois minutes d'expertise, il prit la parole.

"Donc, ce pantalon est bien, de bonne qualité c'est indéniable, mais certaines choses ne vont pas. Tout d'abord, ici aussi, les passants des laçages, je les veux doublé de métal, quitte à les recouvrir ensuite de cuir ou de tissu pour ne pas écorcher la porteuse.
- Je pense que cela ne devrait pas posé de problème, mais vous connaissez le prix du métal en ville, cela va demander un plus gros investissement de votre part.
- Ce n'est pas un problème, je peut même vous fournir moi-même le métal. Donc, ensuite, les passants de la ceinture. Ils sont beaucoup trop ample. Je veux une ceinture de cuir assez fine, mais surtout que les passants soient ajusté à sa taille, qu'il n'y ai aucun espace vide entre la ceinture, le pantalon et les passants. Qu'elle ne puisse pas rester accrocher à une branche par exemple, vous voyez?
- Oui oui, bien sur. En fait, ce pantalon n'a pas de ceinture dédié, c'est pour cela que les passants sont si large. Mais bien sur, si vous demandez une ceinture avec, je le ferais ajusté. Voulez-vu que les passants soient eux aussi en métal?
- Non, en cuir doublé, cela suffira. Le métal risquerait de lui rentrer dans la chair si elle venait à prendre un coup dessus. Enfin, je veux que vous retouchiez tous les vêtements pour qu'ils aient un demi-pouce de trop en ce moment."

Le marchand hocha la tête, et nota toutes les recommandations. Puis Laurentius rajouta :
"Ah, et aussi, je préférerais deux exemplaires de ce pantalon-là. Les passants sur les cuisses lui permettront de l'adapter si besoin était. Celui qu'elle a emmener n'en avait pas, je me trompe?
- Le mieux, c'est encore d'aller voir n'est-ce pas?"

Laurence hocha la tête. Il l'avait entendu sortir de la cabine d'essayage, et il devait bien avouer qu'il avait hâte de la voir dans ses atours de combattantes. Mais lorsqu'il la vit, il ne s'attendait pas à ça.

Elle était sublime. Il l'admira pendant un instant, la parcourant du regard de haut en bas. C'était bien elle, et pourtant, elle était différente. Évidemment, il y avait ses cheveux teints en brun, mais pas seulement : elle irradiait d'une sorte d'aura de confiance, entaché par un soupçon de timidité et de gène que ses joues roses montrait. Évidemment, quiconque ne la connaissant pas et la voyant ainsi aurait penser que la couleur de ses joues étaient due à la chaleur de la boutique, mais Laurentius la connaissait trop bien pour savoir que ce n'était pas cela.

Puis l'admiration fit place au désir, teinté de respect et d'amour. La Miryäna timide et réservée qu'il connaissait comme étant son élève n'était pas devant lui. C'était une autre personne, une femme désirable, d'une beauté d'assurance. La jeune fleur qu'il avait recueillie et qui avait grandit auprès de lui semblait avoir éclos, devenant une rose au pétales sombres et au cœur bleu aussi pur qu'un saphir.

Sa tenue ne cachait rien de ses formes, et pourtant semblait tout cacher. Le cuir semblait rigide, et pourtant épousait les jambes de la jeune femmes sans le moindre plis. Il ne pouvait s'empêcher de penser à la douceur de la peau de Miry, et de la comparer au cuir qu'elle portait maintenant. Oui, elle était sublime, et il en était resté coi pendant plusieurs secondes.

Finalement, il repris ses esprits, et détourna le regard. Mais en lui-même, il se sermonna. Cette fille l'attirait, il le savait, et il savait qu'elle le ressentait aussi, par son pouvoir. Jusqu'alors, même inconsciemment, il avait repoussé ce désir physique qu'il ressentait pour elle, mais après tout, ne le ressentait-elle pas malgré tout? Il décida que ce n'était pas la peine de le cacher, et reposa le regard sur elle, pour l'admirer encore quelques secondes

Puis, après une dizaine de seconde, il se mit à sourire, et reprit ses esprit en la regardant dans les yeux. Il tut ses paroles, mais il savait qu'elle saurait lire en lui. Finalement, il revint au marchand.

"Rien à redire sur l'esthétique je crois, dit-il en souriant, amusé. Tiens, peux-tu essayer ce pantalon là par contre Miry?"

Il lui tendit le pantalon qu'il tenait dans ses mains, avec les laçages sur les côtés.
Laurentius Lamberski
Laurentius Lamberski

Messages : 85
Date d'inscription : 10/10/2009

Feuille de personnage
Titre:
Oghams:
Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Left_bar_bleue0/12Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty_bar_bleue  (0/12)
Amis & Ennemis:

Revenir en haut Aller en bas

Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty Re: Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski]

Message  Miryäna Chelath le Mar 16 Fév - 23:13

Elle prit le pantalon et croisa son regard. Sa confiance en elle vacilla quelques instants, puis elle se raisonna, et elle lui rendit un regard pénétrant. Un léger sourire mi-gêné mi-amusé flottait sur ses lèvres.

- Je reviens.

Elle disparut à nouveau dans la cabine et s'appuya un instant contre la paroi après avoir tiré les rideaux. Elle inspira et expira doucement deux ou trois fois. Laurentius ne se retenait plus ; le désir la faisait vibrer toute entière. Avec un soupçon de frayeur et d'un amusement qu'elle se découvrait capable d'éprouver, elle se ferma à l'extérieur, pour pouvoir se concentrer. Elle retira le premier pantalon et passa le second, et prit quelques minutes pour lacer correctement les liens sur les côtés du pantalon. Ils rappelaient ceux présents sur le corset, qui liaient les deux pièces de cuir ensemble et permettaient, de façon plus discrète toutefois, de l'ajuster à la taille de la porteuse.
Une fois cela fait, elle prit son courage à deux mains et une fois qu'elle se sentit capable d'affronter le regard si particulier de Laurence, elle rouvrit le rideau. Les deux hommes avaient continué à discuter, l'un listant apparemment les différentes choses que l'autre devrait réaliser pour lui. Avait-il demandé à ce que les habits soient plus larges ? Elle retint une moue boudeuse, pensant déjà au fait qu'elle allait bientôt se faire engraisser comme une oie, et préféra s'en amuser, s'imaginant Laurence en train de lui donner la becquée.

Sortant sous le regard des deux hommes, occupés à finir la liste, elle se positionna face au miroir. La coupe et l'effet du pantalon ne changeaient pas grand chose à la vision qu'elle se faisait d'elle-même. Cette femme sublime et confiante qui se tenait devant elle lui paraissait toujours aussi étrangère, mais elle commençait à s'habituer à sa nouvelle image. Elle lui plaisait assez.
L'enfant timide était derrière elle à présent. Elle n'était plus une apprentie, mais bien une femme épanouie. Elle mettrait du temps à l'assimiler entièrement, et pressentait déjà qu'une fois sa robe enfilée, sa confiance s'évanouirait en grande partie. Mais elle saurait où aller la chercher à présent ... Et puis, quitte à changer d'apparence, autant en profiter pour s'affirmer non ?

Elle se retourna vers Laurence, qui la jaugeait du regard, et dut encore se fermer davantage tant les sentiments qu'il éprouvait étaient puissants en cet instant. Elle ne pouvait se permettre d'en diffuser à cause de la présence du vendeur, mais elle espéra que le nouveau regard qu'elle lui lançait en dirait assez sur l'amour qu'elle commençait à éprouver sérieusement pour lui. Elle ressentait aussi une étrange fierté, provenant de chacun des deux hommes. L'un à cause de la satisfaction générale que semblaient avoir amené ses pièces d'artisanat, l'autre par la "créature" qui était réellement sienne depuis peu.

Le vendeur s'approcha pour replacer le cuir à certains endroits, serrer ou desserrer certains laçages, ou même tirer sur le corset pour le replacer correctement. On sentait l'assurance que de longues années de métier avaient créé dans ses gestes. Il jaugea sa cliente du regard, sa liste et sa plume toujours à la main, et fit un signe de tête appréciateur.

- Cela vous va bien. Pas de doute, vous serez à l'aise dans pareille tenue. Il ne manque plus qu'une cape et une paire de chausses, et vous feriez une parfaite aventurière.

Elle remercia le vendeur qui fit encore quelques tours autour d'elle pour replacer ça et là un détail qui ne lui convenait pas, et Miry en profita pour relever le regard vers Laurence.

- Cette coupe te convient ? Demanda-t-elle, d'une voix qu'elle espéra assurée, à Laurence. Et la qualité, en général ?
Miryäna Chelath
Miryäna Chelath

Messages : 70
Date d'inscription : 21/11/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Titre:
Oghams:
Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Left_bar_bleue0/12Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty_bar_bleue  (0/12)
Amis & Ennemis:

Revenir en haut Aller en bas

Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty Re: Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski]

Message  Laurentius Lamberski le Mer 17 Fév - 12:03

Pendant que Miryäna retourna se changer, Laurence revint au vendeur. Nul doute que l'homme était ravi, et il voyait déjà la vente conclue. Il reprit sa plume, et écouta de nouveau les recommandation de Laurentius.

"Donc, pour le corset, veillez juste à rajouter un demi-pouce de diamètre partout. Je ne tiens pas à ce qu'elle soit trop serré d'ici quinze jour. De plus, vu que les vêtements ont l'air de lui plaire, il faudra les faire traiter."

Oui, tout cela avait l'air de lui plaire. Elle avait vu au fond de ses yeux ce regard un peu fier et confiant que seuls ceux qui commençaient à s'aimer eux-même pouvait avoir. Il avait eu ce même regard lorsqu'il avait serré une arme dans sa main pour la première fois. Il s'était sentit invincible à ce moment-là.

Miry, qui avait toujours porté des robes, s'était toujours détester, selon lui, et avait un corps malade, semblait enfin avoir prit conscience qu'elle ne devait pas se détester, mais au contraire, s'admirer. C'est à ce moment là qu'elle ressortit de la cabine, avec le second pantalon, et qu'elle s'admira de nouveau dans les miroirs.

Laurentius ne put réprimer un sourire en la voyant presque minauder devant la glace. Et elle avait raison de le faire. La femme dans le reflet méritait le respect et l'admiration d'autrui. Elle commençait à s'aimer elle-même, et c'était tant mieux. Pour pouvoir aimer quelqu'un d'autre, il fallait déjà s'aimer soi-même, car sinon, jamais la confiance nécessaire à un couple ne pouvait exister.

Il secoua un instant la tête, pour revenir au présent, et revint au marchand :

"Tenez, vous mélangerez cela au traitement du cuir."

Il lui donna une fiole contenant un liquide très sombre, puis admira de nouveau Miry. Il était fier d'elle, car elle semblait avoir totalement accepter son changement de vie à venir, mais aussi parce-que dans un sens, elle était sienne. Il ne pouvait pas s'empêcher de ressentir ce petit quelque chose qui pouvait pousser certain à la folie, et d'autre vers la passion. Cette fille, qu'il avait prit sous son aile plusieurs années auparavant, était devenu une femme splendide, et en un sens, elle était à lui, tout comme lui était un peu à elle. Et il pouvait en être fier.

Miryäna lui lança un regard étrange, qu'il ne lui connaissait pas. Elle aussi semblait ressentir toutes ces choses. Mais ce regard raviva la flamme qui couvait en Laurence. Il ne put s'empêcher de vouloir la serrer contre lui, s'enivrer de son parfum, effleurer sa peau, sentir sa chaleur, admirer les saphirs de ses yeux et entendre son souffle court, haché par la passion dévorante qu'ils se promettaient l'un à l'autre le moment venu. Il voulait percevoir toutes ces choses que seul deux amants pouvaient connaitre, il voulait l'aimer.

Puis le marchand parla, et rompit l'enchantement. Laurence secoua la tête de nouveau, puis jeta un regard plein de malice à Miry. Il savait qu'elle sentait l'effet qu'elle lui faisait, et il aurait parié qu'elle y prenait plaisir. Peut-être même jouait-elle avec lui, faisant tout pour qu'il brule de désir pour elle alors que leur passion ne pouvait être assouvie dans l'instant, et il trouva cette pensée encore plus sensuel.

Puis ce fut à son tour à elle de lui parler, et il sourit, avant de répondre.

"Oh oui, la qualité est excellente malgré quelques défaut qui seront bien vite effacés. Quant à la coupe..."

Il ne répondit rien, parce-qu'il savait très bien qu'elle sentait tout ce que cette coupe de vêtement éveillait en lui. Les mots étaient bien superflus, il en était sûr.

"Pour la suite, je veux une paire de botte solide, montant jusqu'à mi-mollet, mais non doublées. Je ne veux pas qu'elle puisse glisser dedans. Quant à la cape, je la veux jolie, mais classique, et surtout, sans aucune griffe. Ne mettez rien qui puisse faire dire qu'elle vient de chez vous, je la veux neutre."
Laurentius Lamberski
Laurentius Lamberski

Messages : 85
Date d'inscription : 10/10/2009

Feuille de personnage
Titre:
Oghams:
Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Left_bar_bleue0/12Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty_bar_bleue  (0/12)
Amis & Ennemis:

Revenir en haut Aller en bas

Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty Re: Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski]

Message  Miryäna Chelath le Dim 21 Fév - 0:20

Elle se ferma totalement à son don. Le désir provenant de Laurentius devenait trop puissant pour elle. Le vendeur prit note.

- Je dois avoir quelque chose qui ressemble à ce que vous recherchez en attendant d'avoir mieux. je vais vous le chercher pour que vous puissiez vous donner une idée.

Et il se dirigea de nouveau vers l'arrière-boutique, laissant ses clients seuls. Miry détourna le regard de Laurence, sentant qu'elle deviendrait rouge tomate, mais surtout qu'elle succomberait si jamais leurs regards se croisaient de nouveau. Mais elle lui adressa tout de même la parole de sa voix mal assurée.

- Tu n'as pas l'air tout à fait satisfait, tout de même. On peut aller chercher ailleurs si tu le veux.

Elle se retourna pour lui faire face, tout en évitant son regard. Attendant sa réponse, elle en profita pour remettre une mèche de cheveux bruns dans la couronne de cheveux tressés sur son crâne. A la fois mal à l'aise et fière d'elle dans ces vêtements qui la rendaient si féminine et attirante, elle attendit.
Miryäna Chelath
Miryäna Chelath

Messages : 70
Date d'inscription : 21/11/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Titre:
Oghams:
Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Left_bar_bleue0/12Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty_bar_bleue  (0/12)
Amis & Ennemis:

Revenir en haut Aller en bas

Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty Re: Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski]

Message  Laurentius Lamberski le Dim 21 Fév - 11:51

Laurentius regarda le vendeur passer en arrière boutique, et sourit à Miryäna, la voyant se détourner de lui. Avait-elle sentit tout ce qu'il avait ressentit pour elle, et cela l'avait-elle gênée? Il devait faire attention, elle n'avait surement pas l'habitude de tout ça.

Lorsqu'elle se mit a parler, il se concentra pour se calmer, mais grâce à son entrainement, il y arriva bien vite. Elle lui avait demander s'il était totalement satisfait, et il ne lui répondit que la vérité :

"J'ai du mal à me concentrer en fait. Tout ce que j'ai eu entre les mains était bien, mais je n'arrive pas à savoir s'il y a quelque chose que j'oublie ou non. D'ailleurs, tu en penses quoi toi? Pour le moment, on a le haut, le bas et les armes. Nous verrons les bottes, mais je n'arrive pas à me décider sur la présence ou l'absence de talon bas. D'un côté, cela te donnerais quelques pouces d'allonges en plus, mais cela demandera plus d'entrainement."

Il réfléchit un instant, comme perplexe, puis hocha la tête.

"Et la cape, en combat c'est très dangereux... Mais au moins, ça te permettra de cacher ta tenue le reste du temps. Mais je ne pense pas qu'ils aient le genre d'attache que je veux ici. Enfin, nous verrons..."

Juste avant que le vendeur ne reviennent, il se penche vers elle, passant une main autour de sa taille pour ne pas tomber, et lui murmure à l'oreille avant de revenir à sa position initial :

"En tout cas, tu es splendide."
Laurentius Lamberski
Laurentius Lamberski

Messages : 85
Date d'inscription : 10/10/2009

Feuille de personnage
Titre:
Oghams:
Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Left_bar_bleue0/12Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty_bar_bleue  (0/12)
Amis & Ennemis:

Revenir en haut Aller en bas

Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty Re: Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski]

Message  Miryäna Chelath le Lun 22 Fév - 21:27

- Ce que j'en pense ?

Elle le sentait se calmer ; cela l'aida à avoir les idées un peu plus claire, et elle lui répondit doucement.

- Je n'y connais pas grand chose, rappelle-toi. Tout ce que je peux te dire, c'est que je trouve que cela me change, même si ça me va bien. Ça me semble pratique aussi. Concernant les détails, tu es bien plus à même de savoir ...

Elle réfléchit à propos du talon pendant quelques minutes, lorsque la main de Laurence se passa autour de sa taille. Il se rapprocha jusqu'à la frôler pour lui murmurer à l'oreille qu'il la trouvait splendide. Ses joues la brulèrent instantanément. Elle bafouilla un merci et l'embrassa furtivement, juste avant qu'il ne se remette debout. Elle se détourna légèrement pour se calmer, entendant le vendeur revenir.

-Voilà !

Il donna une cape d'une couleur indéfinissable. Selon la lumière, elle pouvait sembler grise, verte ou même marron. De simples lignes de fil relativement fin créaient une bordure élégante mais très discrète au bord du tissus épais. Elle semblait contenir de la laine, entre autres. Les chausses quand à elles, étaient d'un cuir plus clair, avec une semelle renforcée, et un petit talon. Les liens se trouvaient étonnement à l'arrière de la chaussure.

- Cette cape-ci pourrait vous convenir je pense. Pratique, élégante, discrète, et surtout chaude et presque imperméable. Concernant les chausses, je dois avoir à peu près le même modèle sans les talons.

Tandis qu'il se tournait vers Laurentius pour chercher son avis, Miry enfila les chausses ainsi que la cape, et observa le rendu. Le tissus de la cape était lourd, mais doux sur la peau. Elle ne se reconnaissait vraiment pas. Dans quelques semaines, elle ne serait plus du tout la même. Entraînée à manier des armes, et destinée à accompagner le Voyageur dans ses périples, il faudrait qu'elle laisse la Miry docile derrière elle pour devenir un peu plus indépendante ...

Elle écouta la réponse de Laurence, ses yeux bleus portés sur lui par le biais du miroir.
Miryäna Chelath
Miryäna Chelath

Messages : 70
Date d'inscription : 21/11/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Titre:
Oghams:
Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Left_bar_bleue0/12Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty_bar_bleue  (0/12)
Amis & Ennemis:

Revenir en haut Aller en bas

Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty Re: Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski]

Message  Laurentius Lamberski le Mer 24 Fév - 0:03

Lorsque le vendeur arriva avec une cape et une paire de botte, Laurence hocha simplement la tête, et prit le premier article qu'il lui tendit. Une cape qui semblait intéressante, mais qui, comme le pensais l'homme, n'avait pas le fermoir adéquate. Il la posa sur le côté, et prit une des bottes.

Le cuir était assez agréable, mais surtout semblait résistant. Mais en voyant le talon, il se décida, et tendit le tout à Miry. Oh, c'était surtout pour la voir les porter il fallait bien l'avouer.

"Donc, concernant les bottes, oui je les veux plutôt sans talon."

Il ne dit mot sur ses raisons, mais il en avait tout de même. Les talons avaient un gros défauts, ils claquaient sur le sol. Lui même en portait, d'un demi pouce de hauteur, pour prolonger son allonge, mais pour ses assassinats, il ne les portaient pas. Donc si Miry devait un jour se dissimuler et être discrète, les talons étaient clairement contrindiqués.

Il jeta un coup d'œil à Miryäna qui s'était habillée, et sourit. Une autre femme, voilà ce qu'elle était, mais elle en demeurait une femme attirante. Il compléta donc, à l'intention du vendeur, malgré son regard posé sur la jeune femme :

"Pour la cape, je veux un fermoir de type sautoir. Elle doit pouvoir l'enlever d'un seul geste. Vous pourrez me faire monter cela sur cette cape-ci?"

En attendant la réponse, il lista mentalement les courses qu'il restait à faire : d'autres matériels d'entrainement, un chapeau, une broche...
Laurentius Lamberski
Laurentius Lamberski

Messages : 85
Date d'inscription : 10/10/2009

Feuille de personnage
Titre:
Oghams:
Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Left_bar_bleue0/12Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty_bar_bleue  (0/12)
Amis & Ennemis:

Revenir en haut Aller en bas

Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty Re: Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski]

Message  Miryäna Chelath le Jeu 25 Fév - 18:03

Alors que Laurence commentait encore une fois les pièces d'artisanat qu'il avait dans les mains, la jeune femme se regarda une dernière fois dans le miroir sans plus autant se reconnaître, et pénétra à nouveau dans la cabine pour se changer. La peur refaisait surface.
Toute sa vie allait changer, du tout au tout, encore une fois. Et cela lui faisait presque aussi peur que de se retrouver face à des sbires de l'Oracle.

Elle s'appuya à la cloison du petit renfoncement et se força à inspirer profondément. Il fallait vraiment qu'elle arrête de réfléchir et qu'elle se calme, car une crise ne serait pas bienvenue à ce moment même. Non seulement parce qu'elle ne savait jamais ce qui allait lui arriver, mais en plus parce qu'elle ne pouvait se permettre de baisser ses défenses, et cela arrivait à chaque crise. Si jamais elle perdait le contrôle, elle finirait au sol, riant, pleurant, poussant des gémissements de plaisir, de colère ou d'horreur, etc ; bref, tout ce qu'elle pourrait ressentir en pleine ville au milieu d'une foule ... Sans compter les possibles convulsions ou hallucinations ... Elle en vint presque à espérer s'évanouir.
Mais elle se donna une légère claque, sentant son pouls s'accélérer. [i]Arrête de penser, idiote ![/i] Elle pensa au regard que Laurence avait eu en la regardant, aux sentiments qu'elle sentait émaner de lui, qu'elle se sentait éprouver comme en écho, à la soirée presque irréelle qu'ils avaient passé la veille. Elle pensa à ces moments plein de douceur tout en inspirant profondément.

Le silence était retombé sur la boutique, le vendeur semblait être parti s'affairer autre part. Elle sentait l'incompréhension et l'inquiétude envahir Laurence. Aussi, elle se dépêcha de s'habiller, tout en lui disant qu'elle arrivait. Elle défit les lacets du corset et du pantalon, et ré-enfila sa robe, se sentant presque flotter dans le tissu glissant sur sa peau. Elle replia comme elle put les vêtements de cuir, et ressortit de la cabine en forçant un sourire sur son visage neutre. Au froncement de sourcils de Laurence, elle sentit qu'il avait besoin d'une explication.

- Il fait chaud ici, je ne me sens pas très bien. Mais ça devrait aller mieux avec un peu d'air frais ...

Elle tendit les vêtements au vendeur en l'entendant revenir, et laissa l'homme récapituler à Laurence toutes les modifications qu'il avait demandé. Ayant un peu de vertiges qui n'étaient pas forcément bon signe, elle se rapprocha de Laurence et passa son bras sous le sien. Sa présence la calmerait, et l'empêcherait de s'écrouler. Oui, il était là pour l'aimer et la soutenir ...
Miryäna Chelath
Miryäna Chelath

Messages : 70
Date d'inscription : 21/11/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Titre:
Oghams:
Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Left_bar_bleue0/12Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty_bar_bleue  (0/12)
Amis & Ennemis:

Revenir en haut Aller en bas

Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty Re: Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski]

Message  Laurentius Lamberski le Jeu 25 Fév - 23:48

Miryäna repartit dans la cabine pour se changer, et Laurence réfléchit aux autres choses à faire. Le vendeur sentit qu'il n'avait plus grand chose à faire pour le moment, et alla ranger les vêtements qui ne serviraient pas.

Miry l'avait impressionner jusque là, il devait bien l'avouer. Elle prenait plutôt bien le fait de devoir vivre comme lui pour survivre, même si pour se faire, elle devait devenir quelqu'un d'autre.

Mais allait-elle vraiment devenir quelqu'un d'autre, ou simplement se découvrir de nouveaux talents? Laurence avait toujours connu cette vie, formée à celle-ci dès l'âge de dix ans. Il ne concevait pas vraiment tout ce que cela pouvait lui couter, il devait bien l'avouer, mais il savait qu'il ferait tout pour qu'elle aille aussi bien que possible.

Il haussa finalement les épaules. Elle n'avait pas vraiment le choix. Si elle voulait chasser ses propres fantômes, elle allait devoir s'aguerrir, et apprendre à se faire confiance. De plus, peut-être que sa maladie irait en s'améliorant si elle pratiquait un quelconque art martial. Certain disaient que le mal sacré était due à un gros manque de confiance en soi, et Laurence savait que le maniement d'une arme en donnait. D'ailleurs, il aurait peut-être à réfréner les ardeurs de la jeune femme... Il avait déjà vu des faibles se sentir beaucoup plus fort avec une arme, et s'attaquer à tout le monde ou à trop forte partie.

Il remarqua alors que Miry était toujours dans la cabine, et pencha la tête, fronçant les sourcils. Il ne lui aurait pas fallut, normalement, autant de temps pour renfiler sa robe. Il s'approcha légèrement, et entendit le bruit du tissu frotter contre sa peau. Elle commençait seulement à se changer. Elle lui dit alors qu'elle arrivait.

Peut-être avait-elle voulu s'admirer encore un peu dans le miroir? Non, elle l'aurait fait dehors si tel était le cas. C'est qu'elle avait un problème, quel qu'il fut.

Lorsqu'elle sortit, Laurence fronça de nouveau les sourcils, l'interrogeant du regard. Elle répondit que ce n'était que l'air étouffant de la boutique, et qu'elle irait mieux dès qu'il sortirait, mais il doutait visiblement de cela. Il n'avait pas pour autant l'envie de l'ennuyer plus que cela, et se retourna vers le vendeur après lui avoir jeté un sourire compatissant.

Le marchand commença à citer toutes les modifications voulues par Laurence, et ce dernier hocha de la tête à la fin.

"Oui, c'est là tout ce que je veux. Voici une avance sur votre salaire, ainsi que l'adresse à laquelle livrer le tout."

Il sortit une bourse de sous sa chemise, et tendit une poignée de pièce à l'homme, qui empocha le tout bien vite, en s'inclinant.

"Tout cela sera fait, et bien fait, je vous le garantis.
- J'espère oui. Il serait dommage que j'ai à me plaindre de vous. Il jeta un coup d'œil à Miry, et rajouta : Puisque l'affaire est entendu, je vous souhaite une bonne journée et un bon travail monsieur."

Il entraina Miry hors de la boutique, alors que le vendeur hélait déjà un commis. Laurence se tourna vers la jeune femme, et sourit doucement.

"Ça va aller? Si tu veux rentrer, je te raccompagne à la maison, et je reviens finir les courses en vitesse. Tu pourras te reposer un peu comme ça? Sinon, on peut aller acheter un fruit et boire quelque chose sur la terrasse d'une taverne? J'en connais une dont la terrasse est sur le toit, avec une belle vue sur le marché, et beaucoup moins de bruit.
Laurentius Lamberski
Laurentius Lamberski

Messages : 85
Date d'inscription : 10/10/2009

Feuille de personnage
Titre:
Oghams:
Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Left_bar_bleue0/12Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty_bar_bleue  (0/12)
Amis & Ennemis:

Revenir en haut Aller en bas

Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty Re: Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski]

Message  Miryäna Chelath le Dim 28 Fév - 0:43

- Moins de bruit, oui ça serait une idée.

Elle avait un peu de mal à respirer, comme si l'air fuyait ses poumons. Et puis le bruit lui agressait les oreilles, résonnant dans sa tête comme dans une cathédrale. Elle devait vraiment avoir l'air proche d'une morte. Elle força tout de même un sourire à Laurence et prit son bras. Vraiment, elle devait se changer les idées. Aussi, alors que Laurence la menaient jusqu'à la taverne dont il parlait, elle s'imprégna de tout ce qu'elle voyait, s'efforçant de se vider l'esprit.

Elle observa donc les fleuristes avec leurs gerbes de fleurs colorées, les pépiniéristes avec leurs arbustes en pots, les artisans, les orfèvres, les souffleurs de verre, les menuisiers, les couturières, les oiseleurs ... Elle se laissa émerveiller par les couleurs, les formes, les odeurs, les sons ... et oublia peu à peu ses tourments naissants.

Elle laissa le soleil réchauffer sa peau et la brise la caresser. Au bras de Laurence, elle se savait en sécurité ; elle se serra un peu plus contre lui, continuant à observer autour d'elle en silence.

- Que nous reste-t-il encore à faire ? Demanda-t-elle finalement, alors qu'il étaient presque arrivés.
Miryäna Chelath
Miryäna Chelath

Messages : 70
Date d'inscription : 21/11/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Titre:
Oghams:
Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Left_bar_bleue0/12Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty_bar_bleue  (0/12)
Amis & Ennemis:

Revenir en haut Aller en bas

Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty Re: Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski]

Message  Laurentius Lamberski le Dim 28 Fév - 1:35

Laurence l'entraina vers une de ces tavernes qui entouraient la place centrale du marché. Au centre de la place se trouvait la statue du Tout-Puissant veillant sur trois enfants. L'œuvre d'art était une des plus anciennes de toute la cité, et pourtant elle semblait avoir été taillée il n'y avait pas plus de trois mois. Le marbre rose veiné d'argent et d'or semblait immuable. Tout autour de la statue, des étalages étaient levés, vendant ici des bibelots, là des objets de cultes.

L'homme soupira d'aise, et la serra légèrement contre lui, alors qu'elle le tenait par le bras. Elle semblait déjà aller mieux. Elle lui demanda ce qu'il leur restait à faire, et il répondit :

"Et bien, il te faut encore un chapeau, et je dois acheter quelques herbes. Il nous faut aussi une planche de bois de fer, pour y tailler des armes d'entrainement. Je ne vais pas t'entrainer avec de vraies armes, tu risquerais de te blesser et de me blesser."

Une fois dans le bâtiment empli de senteurs d'épices et de l'odeur de la cuisson des plats en préparation pour le midi, Laurence fait un signe au tavernier, montrant le toit du doigt, et hoche la tête.

"Derham me connait bien. Normalement à cette heure-ci, il ne laisse personne monté sur la terrasse, parce-que ses serveuses se tueraient au travail si elle devait monter et descendre tout le temps. Tu va voir, tu va apprécier."

Finalement, après avoir monté deux étages, le couple arriva sur la terrasse. Le bâtiment était accolé à un autre à l'arrière, mais la façade était orientée directement vers le bas de la vallée, tant et si bien qu'ils pouvaient voir toute la ville plonger en contrebas. En cette période de l'année, le paysage était calme, dénudé de ses feuilles habituelles, et le ciel était habité par de nombreux nuages blancs et soyeux comme du coton que le soleil perçait de temps à autre.

Laurence tira une chaise pour Miry, et sourit en s'asseyant ensuite lui-même à côté d'elle. Le bruit du marché ne montait pas jusqu'à eux, et le seul bruit qu'ils entendirent alors était celui des cloches de la cathédrale et de toutes les autres églises de la ville sonner la quadrilène, pour symboliser la quatrième heure du jour.

Il se tourna vers le paysage, et demanda :

"Dit moi, es-tu déjà sortie de la Cité, depuis ton arrivée chez moi?"
Laurentius Lamberski
Laurentius Lamberski

Messages : 85
Date d'inscription : 10/10/2009

Feuille de personnage
Titre:
Oghams:
Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Left_bar_bleue0/12Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty_bar_bleue  (0/12)
Amis & Ennemis:

Revenir en haut Aller en bas

Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty Re: Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski]

Message  Miryäna Chelath le Lun 15 Mar - 10:35

En passant au pieds de la statue, la jeune femme leva les yeux vers le visage sans âge de ce Dieu qu’elle révérait comme l’avait fait son père. Il exprimait bonté et bienveillance, mais aussi, lorsqu’on s’y penchait de plus près, sévérité et froideur. Peut-être était-ce dû à la pierre dans laquelle l’allégorie avait été taillée ; ou peut-être était-ce la vision qu’elle avait du Tout- Puissant.

Elle se laissa entrainer par Laurence qui la tenait toujours par la taille à travers les petits passages formés par les différents étalages, écoutant la réponse qu’il donnait à sa question. Un chapeau, des herbes … Elle respirait profondément l’air frais, tentant de faire taire les derniers restes du malaise qui l’avait prise dans la boutique. Elle se sentait déjà mieux.

Puis ils se dirigèrent un peu à l’écart, et le bruit commença étrangement à s’éteindre. Miry put alors se détendre un peu, libérée des échos dissonants qui résonnaient dans sa tête comme si on frappait incessamment sur une cloche ratée. Il ne faudrait pas trop qu’elle se fatigue, où elle finirait par faire une crise à un moment ou un autre, et elle ne voulait pas gâcher cette belle journée qui avait si bien commencé.
Il pénétrèrent dans un bâtiment fait de pierres et de bois, recouvert de plantes grimpantes arborant de toutes petites fleurs rouges ; probablement une de ces mauvaises herbes qui proliféraient et gardait toute l’année leurs couleurs. Rien qu’à le regarder, le bâtiment lui plut.
Elle dévisagea à peine le tavernier, sentant instinctivement qu’il était intègre comme l’était Laurentius ; elle se contenta donc d’un sourire aimable et d’un signe de tête pour le saluer alors qu’elle s’engageait dans les escaliers, suivie par son compagnon.

Lorsqu’elle déboucha sur ladite terrasse, Miry s’arrêta net, si bien que Laurence dut la pousser gentiment pour pouvoir sortir lui aussi. Elle se laissa faire lorsqu’il décida de l’entourer de ses bras, mais son attention resta fixée sur le paysage qui s’étendait sous ses yeux. Elle avait déjà observé ce spectacle, il y avait déjà de cela plusieurs années. Une ville aux pierres blanches, accrochée au flanc de la montagne, parcourue de taches de verdure à présent dénudées, de passerelles, de tours élancées. En fermant les yeux, la jeune femme laissa le vent lui caresser le visage ; il n’était pas vraiment froid, et il transportait une odeur de printemps. Bientôt les arbres recouvreraient leurs feuillages et les fleurs s’épanouiraient pour afficher leurs couleurs chatoyantes.

Finalement, empli d’amusement, Laurence la guida jusqu’à une chaise. Reprenant ses esprits, elle lui fit son plus joli sourire alors qu’il s’asseyait à côté d’elle. On entendait plus que les sons tintinnabulants des cloches des différentes églises. Comment pouvait-il savoir de quoi elle avait besoin ? Il avait même choisi de s’assoir face a la vallée.

"Dis-moi, es-tu déjà sortie de la Cité, depuis ton arrivée chez moi ?"

Elle sortit de ses pensées, et prit un air pensif, tout en se tournant elle aussi vers le paysage.
- Le Tout-Puissant m’en garde, répondit-elle posément, avec douceur. Je suis toujours restée sous la protection qu’il m’avait offerte personnifiée en un jeune homme féru d’herboristerie …

Elle lui jeta vaguement un regard en coin, puis retourna au paysage, et redevint sérieuse.

- En fait, je sais bien que je ne pourrais pas toujours me cacher derrière les murs de cette cité, mais jusqu’à maintenant, je n’ai jamais été capable de sortir …

Sa voix devint presque un murmure.

- A chaque fois je finissais en crise …

Puis elle redevint silencieuse et grave, plongée dans des pensées sombres, en témoignaient ses sourcils légèrement froncés et ses mains jouant nerveusement avec les broderies de sa robe.
Miryäna Chelath
Miryäna Chelath

Messages : 70
Date d'inscription : 21/11/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Titre:
Oghams:
Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Left_bar_bleue0/12Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty_bar_bleue  (0/12)
Amis & Ennemis:

Revenir en haut Aller en bas

Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty Re: Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski]

Message  Laurentius Lamberski le Lun 15 Mar - 12:54

Laurence l'avait écouté sans l'interrompre, tantôt la regardant, tantôt le regard tourné vers le paysage. Rien d'étonnant au fait qu'elle n'ai jamais voulu sortir de la ville. Après tout, pour elle qui ignorait surement tout des capacités de gens comme lui, les murailles devaient paraître infranchissables. Qui était-il pour détruire ses rêves et son havre de paix? Finalement, il décida de répondre calmement :

"Et bien, on t'entrainera aussi à ça, en temps et en heure. En plus, l'avantage maintenant, c'est que ta protection te suivra dehors, rajouta-t-il en lui lançant un clin d'œil amusé. Je connais quelques lieux qui valent le détour. On pourrait aller pécher au lac des deux chênes, admirer les Chutes de Cristal, s'entrainer dans les hautes herbes du val des tulipes ou bien aller explorer les ruines du château d'espoir. voir le lever de soleil depuis le haut du donjon, c'est magique!"

Il hocha la tête, et ses pensées se mirent à dévier. Il trépignait en anticipant les passes d'armes qu'ils allaient devoir échanger un jour ou l'autre. A ses yeux, rien n'était plus sensuel que ce genre de danse : l'effort sublimait chaque sensations, chaque contact, et une confiance aveugle entourait les deux combattants : un faux mouvement, un geste mal contrôler, et l'un des deux pouvait être blessé. Il avait toujours pensé qu'il n'y avait qu'au combat qu'une personne pouvait exprimer réellement ce qu'il était. Aucun faux-semblant, aucun paraître possible, seul existait un reflet de son âme dans le maniement de ses armes.

Il revint au présent et regarda Miry un instant, souriant. Après encore un moment, il demanda :

"Je t'ai vu regarder la statue de la place... Je ne te l'ai jamais demandé, mais tu es vraiment pieuse, n'est-ce pas? La majorité des gens dans cette ville ne le sont pas. Ils font mine, mais c'est plus par obligation qu'autre chose"

Dans un autre lieu, dans d'autre circonstance, jamais il n'aurait posé ce genre de questions, mais ici, il se savait à l'abri des oreilles indiscrète. Et puis, pour lui qui avait depuis longtemps perdu la foi en un dieu qui avait laissé ses parents et son village mourir, la question était importante.
Laurentius Lamberski
Laurentius Lamberski

Messages : 85
Date d'inscription : 10/10/2009

Feuille de personnage
Titre:
Oghams:
Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Left_bar_bleue0/12Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty_bar_bleue  (0/12)
Amis & Ennemis:

Revenir en haut Aller en bas

Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty Re: Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski]

Message  Miryäna Chelath le Lun 15 Mar - 16:55

Elle acquiesça à ses mots, et lui sourit timidement. Pourtant, ses yeux d’un bleu profond ne reflétaient pas l’espèce d’abattement qui s’était senti dans sa voix, mais plutôt une sorte de détermination mêlée de résignation. Elle n’avait plus vraiment le choix.

- Je serai ravie de découvrir tous ces endroits avec toi, Laurence, dit-elle finalement. J’ai de toute façon remis les pieds sur terre : ce ne sont pas de simples murs qui arrêteront les assassins d’Enh’Kilath. Je ne suis plus une enfant …

Elle le regarda acquiescer, puis partir loin dans ses pensées. Quelle était cette sorte d’anticipation nerveuse qui l’animait ? Elle aurait bien aime savoir a quoi il pensait en ce moment. Ca n’était pas comme dans la boutique, même si cela se ressemblait un peu. Ce sentiment là était plus … froid, plus violent, plus brut. Elle le dévisagea pendant un moment sans même qu’il ne s’en rende compte.

Puis elle revint au paysage qui s’étalait sous ses yeux. Elle était tombée amoureuse de celui-ci en arrivant. Enh’Kilath était uniformément plat, fertile mais austère, et toujours parcouru par des vents violents et salés. Il n’y avait que peu d’arbres, car seules les céréales et autres arbustes étaient assez bas pour résister aux vents ; ou lorsqu’il y en avait, ils étaient regroupes en de sombres et denses forets dans lesquelles il ne valait mieux pas s’enfoncer. Ici les pentes étaient prononcées, les arbres semblaient scintiller au soleil - que ce soit avec leurs feuilles ou avec la neige accrochée a leurs branches dénudées - le vent cous caressait agréablement la peau, et l’on sentait la paix jusque dans les constructions humaines.

Elle ne sortit de ses pensées que lorsque Laurentius reprit la parole. Elle parut surprise, puis reprit un air pensif.

- Pieuse ? Tout ce que je sais, c’est que j’ai toujours préféré prier le Dieu de mon père. Celui de ma mère était cruel … Il avait même enlevé l’amour du cœur de ma mère pour pouvoir me garder pour lui seul et faire de moi sa créature. Et jusqu’ici, cela a payé non ?

Elle eut un sourire radieux.

- Apres tout, je suis encore moi-même, je suis dans Sa ville, dans Sa contrée, je suis sous la protection d’un de ses enfants …

Puis elle secoua la tête, comme si elle voulait effacer tout ce qu’elle avait dit auparavant. Puis elle plongea ses yeux dans ceux de Laurence, et dit d’une voix posée et ferme :

- En fait, le plus important, c’est que je sois libre. Mais c’est lui que je remercie, oui, à défaut de quelqu’un d’autre.

Elle fit une pause, indécise a propos de ce qu’elle avait compris dans les paroles de son compagnon. Finalement, elle se décida. Détournant ses yeux vers le paysage, elle dit doucement, un très léger sourire aux lèvres.

- J’ai toujours été très douée pour juger les gens, parce que je vois plus de choses en un regard que n’importe qui. Mais ce n’est pas leur piété qui est importante … L’Oracle est pieuse. Son cœur est profondément mauvais.

Les derniers mots avaient presque été craches. Elle ne put retenir un frisson.

- Nos voisins sont pieux, et pourtant, leurs cœurs ne sont ni bons, ni mauvais. Mais ton cœur à toi … j’ai eu le temps de bien le connaitre.

Elle tourna de nouveau ses yeux vers lui, et lui fit un sourire presque tendre. Sans vraiment le vouloir, elle laissa échapper cette tendresse, et vint lui caresser doucement la joue du bout des doigts.
Miryäna Chelath
Miryäna Chelath

Messages : 70
Date d'inscription : 21/11/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Titre:
Oghams:
Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Left_bar_bleue0/12Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty_bar_bleue  (0/12)
Amis & Ennemis:

Revenir en haut Aller en bas

Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty Re: Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski]

Message  Laurentius Lamberski le Lun 15 Mar - 17:38

Laurentius ne dit mot de tout du long. Il était resté les yeux tourné vers le paysage, mais ne voyant pas du tout la vallée devant lui. Il se disait qu'elle croyait vraiment en l'existence de plusieurs dieux, qui avaient dicté une partie de sa vie, et à qui elle devait ses bonheurs et ses malheurs. D'un autre côté, comment cela aurait-put il en être autrement? Elle qui était doué d'un pouvoir, et maudite par la maladie, sans aucune raison ni pour l'un, ni pour l'autre.

Il frissonna légèrement lorsqu'elle lui effleura la joue des doigts. Elle savait, évidemment, mieux que quiconque transmettre ses sentiments, et il sentit sa tendresse l'envelopper. Il sourit, ne pouvant s'en empêcher, et hocha la tête.

"Je t'ai posée cette question car je me la pose moi-même bien souvent. Je travaille pour la Lumière, mais je ne crois pas... Pas vraiment en tout cas, en l'existence d'un dieu au dessus de tout cela. Ou en tout cas pas d'un dieu aussi bienfaisant qu'il nous est dépeint. Je ne t'en ai jamais parler, mais mes parents sont morts, ainsi que tout mon village d'origine, alors que j'étais encore un petit enfant. Les troupes de l'Archevêque sont arrivé, et m'ont sauvé, mais uniquement parce que je m'étais caché. Ils sont arrivé bien trop tard... S'Il était vraiment aussi bon qu'on le dit, il aurait fait en sorte que ces troupes arrivent plus tôt."

Il soupira, et se retourna vers le paysage, puis continua :

"Je pense que si je dois la vie à quelqu'un, ou quelque chose, c'est a Aloysus, qui a envoyé ces troupes, plus qu'à un être soit-disant omniscient."

Il savait qu'il disait là un blasphème, mais il savait aussi que Miry ne lui en tiendrait pas rigueur. Pour tacher de changer de sujet, il sourit, difficilement, et tendit un doigt vers la vallée.

"Tu vois l'endroit ou la rivière se scinde en deux, avec la petit ile au milieu? On l'appelle l'ile au cygne, parce que si tu te met à sa pointe, et regarde les montagnes, tu verras un oiseau dans l'agencement rocheux. Et il n'y a que de là que tu peux le voir aussi distinctement."

Laurence la regarda, amusé. Il aimait parler de ce qu'il avait déjà vu, et de ce qu'il connaissait sur ce pays qui était le sien. Rares étaient les gens qui pouvait se targuer d'avoir autant voyager que lui, ou de connaitre la région aussi bien.
Laurentius Lamberski
Laurentius Lamberski

Messages : 85
Date d'inscription : 10/10/2009

Feuille de personnage
Titre:
Oghams:
Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Left_bar_bleue0/12Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty_bar_bleue  (0/12)
Amis & Ennemis:

Revenir en haut Aller en bas

Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty Re: Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski]

Message  Miryäna Chelath le Lun 15 Mar - 18:25

Avant qu'il ne change de sujet, elle murmura :

- Les Dieux ne sont pas bienfaisants. Ils ne sont pas malfaisants. Ils ont leurs propres raisons d'agir, leur propre logique, leur propre but. Je ne les aime pas, car ils peuvent tour a tour sembler bon ou mauvais. Mais le Tout-Puissant m'a ete favorable, et je le remercie. Dans ton cas, peut-etre voulait-il simplement que tu te detourne de lui pour que son pion y gagne un serviteur loyal ...

Puis elle se reprend, semblant sortir d'une etrange transe, comme si ce n'etait pas tout a fait elle qui avait parle. Elle prit un air admiratif, comme si elle n'avait pas parle avant cela, et demanda d'une voix tranquille.

- Tu m'emmeneras la-bas aussi ? J'aimerais voir ca de mes yeux.

Elle soupira, et renversa sa tete en arriere, s'offrant toute entiere a la caresse du soleil. Elle semblait aller mieux que dans la boutique, et meme parfaitement bien.

- Ah, ca fait du bien ... J'aurais tout de meme besoin de me reposer apres nos courses et le dejeuner, je crois ...
Miryäna Chelath
Miryäna Chelath

Messages : 70
Date d'inscription : 21/11/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Titre:
Oghams:
Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Left_bar_bleue0/12Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty_bar_bleue  (0/12)
Amis & Ennemis:

Revenir en haut Aller en bas

Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty Re: Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski]

Message  Laurentius Lamberski le Lun 15 Mar - 18:45

Laurence la regarda s'offrir toute entière à la caresse du soleil, se disant que mine de rien ce dernier avait bien de la chance de pouvoir ainsi la caresser librement. Il se détourna bien vite d'elle, avant que des idées peut-être mal placé lui saute à l'esprit, et sourit, répondant :

"Bien sur, si je t'en parle, c'est pour te faire visiter tous ces endroits majestueux. Tu verras comme le monde extérieurs est bien plus somptueux que tout ce qu'on a put t'en dire."

Il soupira, et s'étira lui aussi longuement, regardant le paysage. Il retint un bâillement, et dit :

"On peut rester là encore un bon moment. Quand tu seras prête, on ira finir les courses en vitesse. Mais d'abord, dis-moi, à quoi devra ressembler ton chapeau? Parce que si c'est toi qui le porte, c'est toi qui le choisis. Je connais une boutique spécialisé dans les articles de couleurs, avec des plumes et des voiles léger. Une autre aussi fait plutôt dans le cuir. Sinon, à la limite, il te faudrait juste une cape de ville, avec une capuche. C'est comme tu le sens."

Elle la laissa répondre, s'empêchant de la regarder pour ne pas de nouveau succombé aux charmes de son corps lascivement donné en sacrifice au dieu soleil.
Laurentius Lamberski
Laurentius Lamberski

Messages : 85
Date d'inscription : 10/10/2009

Feuille de personnage
Titre:
Oghams:
Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Left_bar_bleue0/12Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty_bar_bleue  (0/12)
Amis & Ennemis:

Revenir en haut Aller en bas

Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty Re: Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski]

Message  Miryäna Chelath le Mar 16 Mar - 13:35

Elle rouvrit à peine les yeux pour lui jeter un regard.

"Une cape pourrait suffire mais … on fera quoi quand il fera vraiment chaud ? Ou quand personne ne portera de cape ? Je serai tout de suite remarquée … Apres, je peux toujours utiliser un simple foulard quand la capuche ne sert pas. Mais sinon, peut-être que quelque chose qui passera aussi bien avec une tenue de ville que la tenue que j’aurai bientôt …"

Elle fit une pause, s’étira lascivement sans trop s’en rendre compte, et se redressa pour le regarder, protégeant ses yeux du soleil en posant en main en visière sur son front.

"Mais bon, je ne sais pas vraiment ce qui convient. Tu saurais mieux que moi ce qui serait le mieux. Et ensuite, si tu y tiens, je donne mon avis. Et il vaudrait mieux ne pas trop s’attarder ici, sinon je vais finir par m’endormir."

Elle a un petit sourire timide mais amuse, puis reprend un air tranquille bien que toujours relativement impassible en attendant la réponse de Laurence.
Miryäna Chelath
Miryäna Chelath

Messages : 70
Date d'inscription : 21/11/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Titre:
Oghams:
Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Left_bar_bleue0/12Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty_bar_bleue  (0/12)
Amis & Ennemis:

Revenir en haut Aller en bas

Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty Re: Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski]

Message  Laurentius Lamberski le Mar 16 Mar - 15:42

Laurence sourit en l'entendant, et hoche la tête. La jeune femme était indécise, comme souvent, mais surement malgré elle. Il ne lui en tint pas rigueur, et lui jeta un coup d'œil, au moment où elle s'étira de nouveau. Il ne put s'empêcher de remarquer ses formes mise en valeurs par sa position et son étirement, mais il réussit à se contrôler et écarte le regard d'elle lorsqu'elle se remet à parler.

Il lui répondit ensuite, souriant, l'air prévenant :

"Et bien, nous ferrons donc ainsi, je choisirais, et tu me dira ce que tu en penses. Mais si tu veux te reposer un peu, tu peux profiter du soleil ici autant que tu veux. A la limite, je descend nous commander deux verres de vins ou de thé, et on attend midi ici. Tu ne m'avais pas l'air bien dans la boutique quand même..."

Il la regarda un instant, et rajouta :

"Oui, faisons cela : on reste ici jusqu'à ce que tu donne le signal du départ."

Il pouvait donner l'impression d'être au petit soin pour elle, et ce n'était pas vraiment faux. Après tout, c'était là une des dernières journée de paix et de tranquillité pour la jeune femme avant longtemps, alors il était injuste de la lui voler. Au contraire, elle devait en profiter le plus possible.

De plus, il ne voulait pas la brusquer. Il détestait ses crises, il avait toujours l'impression qu'elle n'allait pas y survivre lorsqu'une survenait.

Et puis, il fallait bien avouer que lui même se sentait bien sur la terrasse : personne pour l'ennuyer, en compagnie d'une jolie-fille qu'il commençait à aimer réellement comme il devait aimer une femme. Il lui jeta un nouveau coup d'œil, mais l'admirant cette fois-ci : Son bonheur la transfigurait. Elle semblait épanouie et heureuse, et c'était là une vision sublime.

Une vague de désir s'empara de lui alors qu'il la regardait, et il détourna le regard, mais ne perdit pas pour autant le fil de ses pensées. Il se rappela la nuit passée à la sentir contre sa peau nue, il l'imagina dans la tenue qui l'avait vue naitre, et soupira d'aise. Oui, vivement que l'entrainement commença.
Laurentius Lamberski
Laurentius Lamberski

Messages : 85
Date d'inscription : 10/10/2009

Feuille de personnage
Titre:
Oghams:
Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Left_bar_bleue0/12Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty_bar_bleue  (0/12)
Amis & Ennemis:

Revenir en haut Aller en bas

Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty Re: Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski]

Message  Miryäna Chelath le Lun 22 Mar - 14:58

Miry frissonna doucement et rouvrit à nouveau les yeux. La vague de désir ne lui avait évidemment pas échappé, et elle commencait à mieux connaître cette émotion qu'elle avait pourtant ressentie à plusieurs reprises sans vraiment la comprendre dans son ensemble. Elle prit quelques secondes pour être sure de garder une contenance, puis tourna ses yeux bleus vers lui.

- On peut y aller, fit-elle avec un sourire, en se redressant. Je crois qu'un chapeau avec un voile pourra être utile après réflexion. Mais il faudra le choisir avec soin.

Elle se releva finalement, et tapa l'arrière de sa robe pour en enlever les quelques saletés qui s'étaient posées dessus. Cette envie pleine de chaleur lui procurait d'étranges sensations dans le ventre, lui donnant envie d'être près de lui, entre ses bras. Mais cela la déstabilisait trop pour qu'elle s'y laisse aller pour le moment. Si sa confiance en elle avait fait de grands pas en avant depuis quelques jours, il lui fallait aussi du temps pour empêcher cette confiance de reculer subitement. Elle avait tout de même un peu peur de ce que cela pouvait entraîner ...

Aussi, elle l'attendit à quelques pas de distance, droite et presque figée dans sa muraille de protection, mais souriante. Lorsque Laurence fut à sa hauteur, elle glissa ses doigts un peu froids dans sa grande main. Puis elle dit doucement :

- Je te suis, Voyageur.
Miryäna Chelath
Miryäna Chelath

Messages : 70
Date d'inscription : 21/11/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Titre:
Oghams:
Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Left_bar_bleue0/12Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty_bar_bleue  (0/12)
Amis & Ennemis:

Revenir en haut Aller en bas

Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty Re: Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski]

Message  Laurentius Lamberski le Mar 23 Mar - 11:47

Laurence la regarda se lever, et hocha la tête. Un chapeau avec un voile, cela devrait se trouver sans trop de difficulté. Quant au bois de fer, il savait déjà où il devait aller pour s'en procurer. Il avait l'habitude d'en utiliser, tant pour renforcer ses flèches que pour tailler ses propres carreaux d'arbalète.

Finalement, il se leva aussi, et la rejoignit près des escaliers. Elle lui prit la main, et lui murmura :

"Je te suis, Voyageur."

Cela lui fit l'effet d'une douche froide, elle put le sentir. Il serra légèrement sa main dans la sienne, sans pour autant lui faire mal, et grimaça, puis il se tourna vers elle. Après tout, comment pouvait-elle savoir?

"N'utilise pas ce nom s'il te plait... Non seulement certaines oreilles indiscrète pourraient t'entendre, mais surtout, cette personne n'est pas moi. Avec toi, je suis Laurence, plein d'entrain, de sentiments... Lui, c'est un exécuteur froid, distant, vide de cœur... Ce n'est qu'une lame manié par une autre... Et..."

Il ne rajouta d'abord rien, mais lâcha sa main, pour venir effleurer sa joue de ses doigts, la fixant. Finalement, il compléta :

"Et je ne veux pas être ça pour toi. Appelle moi simplement Laurence, ou Laurentius, le chasseur de relique."

Il reprend sa main dans la sienne, puis la tire légèrement vers les escaliers, reprenant contenance. L'incident est passé, et il est persuadé qu'elle a compris son erreur. Il l'entraine presque au dehors, jetant un simple salut souriant au tavernier en passant.
Laurentius Lamberski
Laurentius Lamberski

Messages : 85
Date d'inscription : 10/10/2009

Feuille de personnage
Titre:
Oghams:
Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Left_bar_bleue0/12Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty_bar_bleue  (0/12)
Amis & Ennemis:

Revenir en haut Aller en bas

Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty Re: Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski]

Message  Miryäna Chelath le Lun 29 Mar - 16:17

Un froid glacial. Voilà ce qui la fit frissonner. Elle n’aurait pas pu savoir, mais elle s’en voulait de lui avoir fait du mal. Elle écouta sagement ce qu’il avait à lui dire, tentant de réfréner la culpabilité et la tristesse qui cherchaient à supplanter la joie et la sérénité qui se trouvaient là auparavant. Lorsqu’il croisa son regard, elle espéra que cela ne pouvait s’y lire.

Comme dans un mauvais rêve, elle le vit se forger un masque aimable et se sentit tirée vers l’avant.

- Je suis désolée, murmura-t-elle d’une voix à moitié coincée dans sa gorge.

Elle ne comprenait pas comment une personne pouvait avoir deux personnalités, deux Noms, deux façons d’être. Mais alors que toutes ces réflexions se bousculaient dans sa tête, et qu’ils avançaient dans la foule, elle sut que ce nom devrait un jour passer à nouveau ses lèvres. Et si elle devait un jour l’accompagner durant toutes ses expéditions, elle aussi devrait probablement se trouver un nouveau nom. Parce que Miryäna était une jeune fille faible qui se terrait dans les jupes d’un homme pour échapper à ses poursuivants, et qu’elle ne voulait plus être cette personne.

Elle reprit rapidement son masque impassible car sa tête recommençait à la faire souffrir, même si c’était encore faible. Et elle avait perdu trop de contrôle sur son don ; elle ne voulait pas risquer de se faire remarquer d'une facon aussi honteuse devant tant de monde.
Décidément, elle ferait mieux d’apprendre à tenir sa langue, quelques fois.
Miryäna Chelath
Miryäna Chelath

Messages : 70
Date d'inscription : 21/11/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Titre:
Oghams:
Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Left_bar_bleue0/12Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty_bar_bleue  (0/12)
Amis & Ennemis:

Revenir en haut Aller en bas

Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski] - Page 5 Empty Re: Lorsque le soleil rougeoie ... [Laurentius Lamberski]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum